CHAPITRE DIX

Action d'un aimant sur un courant ou d'un courant sur un courant


Dans le chapitre huit, nous avons vu l'action d'un courant qui crée un champ magnétique, maintenant nous allons voir l'action d'un champ magnétique sur un enroulement. Reprenons l'électro-aimant fabriqué avec une pointe et du fil. Si nous approchons rapidement un aimant de cette bobine branchée aux bornes d'un contrôleur, nous allons voir son aiguille dévier tant que l'aimant bouge comme si le champ B repoussait les électrons du fil en s'approchant. Il se forme dans le bobinage et grâce à ce courant, un champ qui s'oppose à l'approche de l'aimant et qui change de sens pour ensuite s'opposer à l'éloignement de l'aimant. C'est de cette force qu'il lui faut vaincre que le courant formé, dit "induit" tire son énergie. On s'en aperçoit en voyant l'aiguille changer de sens de déviation selon le mouvement que l'on imprime à l'aimant.
Entre parenthèses, ce serait trop beau si les deux champs ne s'opposaient pas, on pourrait imaginer une machine qui produirait du courant en tournant toute seule puisque non seulement il n'y aurait pas de force à vaincre mais en plus elle aiderait le mouvement!! En effet s'il y a courant, il y a champ magnétique et il a un sens: soit il repousse soit il attire.

On peut continuer les démontages éducatifs avec une dynamo de vélo. On va y trouver aussi un aimant et un bobinage mais cette fois, l'aimant tourne et produit du courant selon le même principe que le montage précédant.

Dans ce schéma, on voit un aimant tournant entre les deux branches d'une armature en U. Le champ de l'aimant est canalisé dans l'armature et change de sens à chaque demi tour de l'aimant. Les électrons du bobinage sont donc bousculés dans un sens et dans l'autre. Ils créent un nouveau type de courant que l'on appelle alternatif et qui est toujours défini par U et I mais aussi par sa fréquence. La fréquence est un nombre qui indique combien de fois le courant change de sens par seconde. En France, l'électricité est distribuée par EDF avec une fréquence de 50 Hertz c'est à dire qu'il change de sens 50 fois par seconde. En une seconde le + de la prise devient - et réciproquement.
L'inconvénient de ce type de courant est qu'il ne peut être stocké dans une batterie par exemple, mais les avantages compensent largement. En effet, il est d'abord plus facile à produire, on peut le transformer pour obtenir toutes sortes de valeurs de différences de potentiel voulues et ensuite, si l'on a besoin de courant continu, il est également très aisé de le redresser alors que l'inverse n'est pas simple.
Avant d'étudier la transformation nous allons revenir sur la production grâce aux alternateurs. Ce que l'on a appelé très injustement "dynamo" de vélo est en réalité un alternateur puisque nous venons de voir que le courant produit était alternatif mais quand il s'agit de production de masse, si le principe reste inchangé, la disposition est différente. On aura toujours un champ tournant devant un bobinage mais ce champ est produit par un courant, ce qui permet de réguler la production électrique. Ce type d'alternateur est monté sur toutes les voitures où, après redressement, le courant recharge la batterie du bord.



 
 
 
 

 

 

 


1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18